Chercher in Nomôdos

Chargement...

29 nov. 2010

Revue "Cahiers Droit, Sciences & Technologies" 3. "Open science et marchandisation des connaissances", E. Vergès (dir.), CNRS Eds., 2010

Information transmise par Fr. Audren:

Cahiers Droit, Sciences & Technologies 3
Open science et marchandisation des connaissances
Etienne Vergès (dir.)


CNRS Eds., juin 2010, 444 p., ISBN:978-2-271-06974-0, 35€

Sommaire
  • Éditorial par Étienne Vergès.
Dossier thématique: Open science et marchandisation des connaissances, sous la direction de Christophe Alleaume.
  • L’open science, un défi pour les États, Corinne Lepage
  • Politiques de recherche et pratiques scientifiques, Catherine Paradeise et Philippe Larédo
  • Construire une propriété intellectuelle pour inciter et faciliter l’accès aux innovations est-elle économiquement et socialement suffisante? Michel Trommetter
  • Le patrimoine immatériel de l’État est-il l’objet d’une propriété publique? Jean-Michel Bruguiere
  • Les relations entre éditeurs et chercheurs, Emmanuel Pierrat
  • L’avenir des notions de biens publics et de patrimoine commun de l’humanité face à la marchandisation des connaissances, Stéphanie Choisy
  • Le droit de la propriété industrielle pour l’open Science? Pascal Kamina
  • «Les encyclopédies libres», Celia Zolynski
  • Les exceptions à la propriété littéraire et artistique aux fins de recherche et d’enseignement, Patrick Tafforeau
  • Les standards ouverts et la normalisation comme conditions de l’interopérabilité logicielle, Ladislas Goffinet
  • L’accès au médicament breveté, Jean-Pierre Clavier
  • La Constitution, la propriété et l’accès aux «biobanques» sous l’angle de la protection juridique des bases de données : place à l’open access? Philippe Laurent, Laura Vilches Armesto
  • La marchandisation des connaissances en matière d’exploitation des ressources génétiques végétales : entre porosité et hermétisme, Maria Francheteau-Laronze
  • Le manque d’évaluation des techno-sciences. Le cas des biotechnologies, des pesticides et de la santé humaine, Frederick Lemarchand, Gilles-Eric Seralini.
Articles
  • Sécurité sanitaire et antennes-relais de téléphonie mobile: pour une application optimisée du principe de précaution, Karine Foucher
  • Introduction à l’analyse de chimères technologiques, le cas du vote électronique, Chantal Enguehard
  • Conférence internationale des commissaires à la protection des données: Madrid – novembre 2009, Yves Poullet.
Échos du terrain
  • Le Toulouse-Campus-Cancer, l’institution de synergies entre recherche, technique et soins, Xavier Bioy
  • Systèmes embarqués, aéronautique et droit, Florence Nnanga-Grisoni
  • Témoignage d’un membre du Groupe de travail du Conseil d’État chargé de réaliser une étude préalable au réexamen de la loi de bioéthique du 6 août 2004, Dominique Thouvenin
  • Protéger l’innovation au sein de l’industrie pharmaceutique: quelles marges de manoeuvre? Point de vue d’un praticien, Pierick Rousseau. 

Th. Rambaud (dir.), "Société, Droit & Religion" 1. - "L'actualité du droit français des religions", CNRS Eds., 2010

Information transmise par Fr. Audren:
Thierry Rambaud (dir.)
Société, Droit & Religion 1
L'actualité du droit français des religions

CNRS Eds.,  sept. 2010, 248 p., ISBN:978-2-271-07011-1, 25€
 
Sommaire
  • Introduction, Thierry Rambaud

Dossier thématique :
L’ACTUALITÉ DU DROIT FRANÇAIS DES RELIGIONS
  • Actualité de la fiscalité cultuelle en droit français: Où en est la laïcité fiscale?, Fabrice Bin
  • Sur de nouveaux concepts onusiens: la diffamation des religions et la lutte contre les «phobies» religieuses, Nicolas Haupais
  • Usage patrimonial et désaffectation des édifices cultuels, Pierre-Henri Prélot
  • Le principe de neutralité confessionnelle de l’État, Jean-Marie Woehrling

CHRONIQUES
  • Droit administratif. - Actualité du droit en matière de liberté des religions, Jean-Marie Woehrling
  • Droit administratif des biens. - La spécificité de la définition fiscale de l’édifice cultuel, Jean-Gabriel Sorbara
  • Droits étrangers, Françoise Curtit
  • Droit fiscal, Fabrice Bin
  • Droit privé, Isabelle Riassetto
  • Droit international et européen (années 2007 et 2008), Philippe Pigny
  • Histoire, théorie et doctrines, Éric Maulin
  • Actualité parlementaire (Octobre 2009 – Mars 2010), Sébastien Lherbier-Levy 
 

28 nov. 2010

"forum historiae iuris", Nouveautés

forum historiae iuris

Nouveautés
GERMAN TEXT (English translation below)
Debatte "Richterkulturen" 
Rezensionen 
ENGLISH TEXT
Debate "Adjudication cultures":
Review 
Contact
Olaf Berg, Publikationsmanager - Max-Planck-Institut für europäische Rechtsgeschichte - Hausener Weg 120 - 60489 Frankfurt am Main - +49(0)69/789 78-200 - FHI-Team - (berg@rg.mpg.de) - http://www.forhistiur.de/

Solon, 2nd Biennial War Crimes Conf.: "Justice? – Whose Justice? Punishment, Mediation or Reconciliation?", London, 3-5 mars 2011

Center for Contemporary British History
at King’s College London
Institute of Advanced Legal Studies
School of Advanced Study, University of London
 
Solon
Promoting Interdisciplinary Studies in Bad Behaviour and Crime
 
2nd Biennial  War Crimes Conférence

Justice? – Whose Justice?
Punishment, Mediation or Reconciliation?

Thursday 3 March to Saturday 5 March 2011 
London
 
Venue:  
Institute of Advanced Legal Studies, School of Advanced Studies, University of London
 
Speakers and Participants Include:
  • Lesley Abdela, Project Parity;
  • Kasaija Appuli, Makerere University;
  • Jose Pablo Baraybar, EPAF, Peru;
  • Bill Bowring, Birkbeck College, London;
  • Lorie Charlesworth, Liverpool John Moores University;
  • Adrawa Lawrence Dulu, Development Peace;
  • David Fraser, Nottingham University;
  • Szymon Janczarek, ECHR, Poland;
  • Frode Lindgjerdet, NTNU Museum;
  • Cissa Wa Numbe, UNA-DCR;
  • Shirley Randell, Kigali University;
  • Niaz Shah, Hull University;
  • Islam Md. Shahinur, ICT Bangladesh;
  • Susanna SaCouto, Washington College, USA;
  • Silke Studzinsky, ECCC, Cambodia;
  • Juan Santos Vara, Salamanca University, Spain;
  • James Waller, Keene State, USA;
  • Kris Wetherholt, HMF.
Présentation
This conference is an initiative between SOLON, the Institute of Advanced Legal Studies and the Centre for Contemporary British History to explore themes surrounding judicial roles and responses to war crimes (broadly construed)– past, present and future – and also responses to such initiatives, from victims/victors, interested agencies and commentators, including the UN, NATO and various local, regional and international NGOs. Papers presented at this conference will consider questions such as whether the history of such prosecutions indicate that they should simply expose/reveal or whether they should always punish; what is the role of mediation in the interests of revelations of ‘truth’, and what impact can strategies for reconciliation have. Developments in areas like forensic anthropology will also be considered, and the issues surrounding how witness testimony should be managed within the legal process. Consideration of the ethical or moral basis for war crimes prosecutions, and the problem of their chronological dimensions provide a focus for other discussions. Speakers and delegates will debate when, if ever, it ceases to be practical or useful, in terms of successful post-conflict reconstruction to pursue war crimes prosecutions? A particular focus will be on the International Criminal Court, where the Court’s actions indicate that it is taking on the role of the conscience of the world. Does the future of war crime prosecutions lie solely, or mainly, with the ICC? Is this acceptable, given the lack of universal global support for the ICC? As this is the second Biennial Conference, we will also be hearing reports from delegates at the first conference of developments with which they have been associated.

The conference programme and registration form will be available on the SOLON website at: http://www.perc.plymouth.ac.uk/solon and the IALS websites at: http://www.sas.ac.uk/events/view/8045.
 
For further details, please contact Belinda.Crothers@sas.ac.uk the Institute of Advanced Legal Studies, or the conference organisers, Dr Lorie Charlesworth, l.r.charlesworth@ljmu.ac.uk, Dr Michael Kandiah, michael.kandiah@kcl.ac.uk, or Dr Judith Rowbotham, judith.rowbotham@ntu.ac.uk

Center for Contemporary British History at King’s College London Institute of Advanced Legal Studies School of Advanced Study, University of London Solon Promoting Interdisciplinary Studies in Bad Behaviour and Crime Sex, "Sexualities and the Law: Changing Attitudes or Perpetuating Stereotypes?", 3 dec 2010 London

Information transmise par Fr; Audren:
Center for Contemporary British History
at King’s College London
Institute of Advanced Legal Studies
School of Advanced Study, University of London
 
Solon
Promoting Interdisciplinary Studies in Bad Behaviour and Crime
 
Sex, Sexualities and the Law:
Changing Attitudes or Perpetuating Stereotypes?
 
Friday 3 December 2010
London
Venue: 
Institute of Advanced Legal Studies, 17 Russell Square, London WC1B 5DR
 
Programme
9.15-10 - Registration and Coffee:
  • 10-11. - PROFESSOR PETER BARTLETT, School of Law, University of Nottingham, ‘You may kiss the bride, but you may not open your mouth when you do so’: Policies Concerning Sex, Marriage and Relationships in English Forensic Psychiatric Facilities
11-11.15 - Coffee Break
  • 11.15-12.30 - DR CHRISTINE COCKER, School of Health and Social Sciences, Middlesex University, The role of law in lesbian and gay fostering and adoption: is supporting equality radical enough?
  • DR DANIEL MONK, School of Law, Birkbeck, University of London, Reading Gay Wills: Before/Beyond Equality
1.30-2.15 - Lunch
  • 2.15-3.30 - DR SAMANTHA PEGG, SOLON, Law School, Nottingham Trent University, ‘Morning, George’: Law, and Responses to Bestiality, Past and Present 
  • Dr JUDITH ROWBOTHAM, SOLON, Nottingham Trent University, ‘Too Indelicate for Publication’: the Courts, the Media and Decisions on the Detail, Past and Present
3.30-3.45 - Tea Break
  • 3.45-4.30 - DR ANNA CARLINE, School of Law, Liverpool John Moores University, ‘...none of us can describe an elephant but we know what it is when it is in the room.’ Barristers’ perspectives on consent to sexual intercourse.
  • PROFESSOR LESLIE MORAN, School of Law, Birkbeck, University of London, The Sexuality of Judicial Authority: Past, Present and Future

4.30-5.45 - Round Table: Equalities Legislation: Aspirations and Realities
  • Les Moran (Birkbeck)
  • Peter Bartlett (Nottingham)
  • Gerald Wilson (Tanfield Chambers),
  • Martin Downs (One Crown Office Row)

For a booking form, information about fees, or any other queries, please contact:
Belinda.Crothers Institute of Advanced legal Studies, 17 Russell Square, London WC1B 5DR.
Tel: 020 7862 5841. Email: Belinda.Crothers@sas.ac.uk

Registrations must reach IALS by 29 November (or 24 November if paying by credit card). Please send to: Belinda Crothers, IALS,17 Russell Square, London WC1B 5DR. Tel: 020 7862 5841. Fax: 020 7862 5850. Email: Belinda.Crothers@sas.ac.uk

For payment with Credit Cards, please sign and fax the form to: +44 (0)20 7862 5850

Gde Conf Archives H. Poincaré: Cl. Tiercelin, "Sur la valeur intrinsèquement sociale de la connaissance", Nancy, 8 déc 2010

Grande Conférence des Archives H. Poincaré 
Archives Henri Poincaré (UMR 7117)
Département de Philosophie de l'Université Nancy 2
Colloque permanent transfrontalier Nancy-Saarbrücken
MSH Lorraine (USR 3261)
 
Claudine Tiercelin
(Institut Jean Nicod, Paris),
Sur la valeur intrinsèquement sociale de la connaissance
 
Nancy
mercredi 8 décembre 2010 (17h-19h)
 
Résumé
Nous sommes presque tous prêts à considérer qu’une connaissance a plus de valeur qu’une croyance, celle-ci fût-elle vraie et justifiée ; mais nous avons beaucoup de mal à dire pourquoi : Parce que la connaissance vise nécessairement le vrai, le bien ? Parce qu’on est parvenu à connaître en suivant une méthode fiable ? Parce que la connaissance suppose certaines vertus de l’agent intellectuel, certaines performances que l’on peut porter à son crédit ? Aussi diverses et difficiles soient les réponses, elles semblent s’accorder sur un point : si la connaissance a une valeur, et si cette valeur a quelque chose d’intrinsèque, alors, il est douteux que la connaissance, non seulement soit intégralement asservie à l’intelligence et à nos intérêts pratiques et sociaux, y compris aux types et méthodes de raisonnements que cela le plus souvent implique, mais plus encore, qu’elle se définisse en ces termes, comme le voudraient certains auteurs tentés par telle ou telle dérive pragmatiste ou sociologique de la connaissance. N’avons-nous le choix qu’entre, d’un côté, le purisme des « véritistes » souvent sourds aux liens que doit avoir la connaissance avec l’action et le bien commun, et, de l’autre, le relativisme « compréhensif », plein de « sollicitude » des néo-pragmatistes ?

Je m’efforcerai de montrer comment ce faux choix est souvent à l’origine des difficultés que l’on voit affleurer dans les discussions récentes sur le problème de la « valeur » de la connaissance ou sur son supposé « noyage », ou encore sur la place que l’on est prêt ou non à accorder, au sein de l’épistémologie, à l’épistémologie sociale. Pour sortir de ce dilemme, je proposerai une autre définition de la connaissance elle-même. Il s’agira de considérer 1) la connaissance non comme une enquête, mais comme la visée même de l’enquête ; 2) l’enquête elle-même non pas comme un simple processus communicationnel et délibératif de questions-réponses, mais comme une méthode scientifique et réaliste d’investigation du réel. Je soutiendrai que cette méthode est soumise à des contraintes externes (rendant parfois impossible le doute lui-même) et à des normes communes qui nous obligent à une éducation rationnelle et sentimentale constante de nos dispositions-habitudes ou de notre sens commun critique, mais qui enracinent aussi la connaissance dans le principe social. Peut-être la connaissance n’a-t-elle en définitive aucune valeur. Après tout, libre à chacun de brûler tous les livres et de préférer le backgammon. Mais si elle en a une, alors cette valeur est intrinsèquement sociale. Les Grandes conférences de l'année universitaire 2010-2011 portent sur le thème de l'épistémologie sociale.

Les Grandes conférences sont organisées par :
  • Archives Henri Poincaré (UMR 7117)
  • Département de Philosophie de l'Université Nancy 2
  • Colloque permanent transfrontalier Nancy-Saarbrücken
  • MSH Lorraine (USR 3261)

Nota: Conférence initialement programmée le 12 octobre
 
Lieu
Salle Internationale de la Maison des Sciences de l'Homme de Lorraine (91 avenue de la Libération, Nancy, 3e étage, salle 324).

Le programme mis à jour : http://poincare.univ-nancy2.fr/Activites/?contentId=5293

Soutenance de thèse: Univ P. Cézanne - Aix-Marseille 3, S. Sanchez, "Les règlements des Assemblées nationales (1848-1851). Étude de la rénovation de la légalité interne", 20 nov 2010

Université Paul Cézanne - Aix-Marseille 3
Faculté de Droit d'Aix-en-Provence

M. Samuel Sanchez 

a soutenu sa thèse en histoire du droit, intitulée:

Les règlements des Assemblées nationales (1848-1851)
Étude de la rénovation de la légalité interne

samedi 20 novembre 2010 (8h30) 
Lieu
Faculté de Droit d'Aix-en-Provence, en salle du Conseil n°2, bât. central, aile droite, 2e étage, 3, avenue Robert Schuman - Aix-en-Provence

Sommaire

Introduction



1ère  Partie.                 L’Assemblée  nationale  constituante :
Affirmation de la souveraineté parlementaire
et permanence de méthodes délibératives antérieures

Titre 1.  l’hétéronomie  gouvernementale  dans  le  droit  parlementaire

Chapitre I.  L’intervention ambivalente du Gouvernement provisoire dans le droit parlementaire
Chapitre II.  L’acquisition de l’autonomie souveraine par l’assemblée des représentants dans le droit
          parlementaire

Titre 2.  l’exercice  de  son  autonomie  par  la  constituante  en  droit  parlementaire

Chapitre I.  Une continuité intentionnelle de la pratique de la monarchie parlementaire
Chapitre II.  Une continuité subie de la pratique de la monarchie parlementaire



2e Partie.                       L’Assemblée  nationale  constituante :
Exercice entier de la souveraineté parlementaire
et vicissitudes du Règlement intérieur

Titre 1.  l’instabilité  pratique  de  la  légalité  interne

Chapitre I.  Les limites organisationnelles au Règlement intérieur    
Chapitre II.  Les résistances fonctionnelles au Règlement intérieur  

Titre 2.  l’instabilité  formelle  de  la legalité  interne

Chapitre I.  La rapide régularisation des nouvelles méthodes de travail 
Chapitre II.  L’adaptation sommaire des méthodes délibératives à la Constitution  



3e Partie.                          L’Assemblée  nationale  législative :
Exercice pondéré de la souveraineté parlementaire
et stabilité pérenne de la réglementation interne

Titre 1.  analyse  statique  des  innovations  du  nouveau  règlement  intérieur

Chapitre I.  Le Règlement intérieur de la Législative face aux nouveaux enjeux organisationnels  
Chapitre II.  Le Règlement intérieur de la Législative face aux nouveaux enjeux d’ordre

Titre 2.  analyse  dynamique  des  innovations  du  nouveau  règlement  intérieur

Chapitre I.  Les opérations préliminaires dans la procédure législative 
Chapitre II.  Le plenum dans la procédure législative   


Conclusion générale

27 nov. 2010

Standford University: "Mapping the Republic of Letters", "Electronic Enlightenment, Correspondence Visualization"

Information reçue de C. Maire, via son blog (http://eglisedansetat.over-blog.com/)
 

Standford University
Mapping the Republic of Letters  
Electronic Enlightenment
Correspondence Visualization
Click image above to launch the correspondence visualization tool. For links to letters at Electronic Enlightenment, hold the SHIFT Key and drag your cursor over a vector.

Paper: Visualizing the Republic of Letters, 2009

Historians and other humanities scholars are increasingly seeking to develop and use visualization tools, methods, and theories for making sense of patterns in large sets of heterogeneous historical data with multiple dimensions. For example, the Electronic Enlightenment database of over 55,000 letters and documents exchanged between 6,400 correspondents in the Republic of Letters presents a typical challenge confronting the emerging field of digital humanities. How can humanities scholars trained in close reading of individual documents make sense of patterns in large sets of data?

The new challenges posed by an exponentially growing corpus of online historical data also present an opportunity for collaborations with computer scientists interested in data visualization, interpretation, and human-computer interaction. Computer scientists are deeply interested in how users interact with visualization tools to explore, explain, and engage with data to create meaning. We engaged in an iterative, collaborative effort that brought together historians, computer scientists, and an academic technology specialist to design data visualizations to represent the intellectual network of the Republic of Letters.

The above visualization was developed in 2009 by Stanford Computer Science professor Jeff Heer's students, Yuankai Ge, Daniel Chang, Shiwei Song in collaboration with Mapping the Republic of Letters, Tooling Up for Digital Histories, and the Electronic Enlightenment Project. We engaged in an iterative, collaborative effort that brought together historians, computer scientists, and an academic technology specialist to design data visualizations to represent the intellectual network of the Republic of Letters.This mapping tool stands apart from the collection, providing a visual browsing tool with direct links to the digitized content in EE available to subscribers according to EEP's subscription rules. (SHIFT drag over lines to see links.) The visualization depicts connections between cities for over 55,000 letters and documents exchanged between 6,400 correspondents from the Electronic Enlightenment.

This visualization won the North American Cartographic Information Society 2009 Student Webmapping Competition prize in the interactive map category.

Source: http://toolingup.stanford.edu/rplviz/

Cf. aussi une présentation par D. Edelstein in 

Article
http://artsbeat.blogs.nytimes.com/2010/11/16/digitally-mapping-the-republic-of-letters/

 Video
http://www.youtube.com/watch?v=nw0oS-AOIPE&feature=player_embedded

"Criminocorpus": actus oct.-nov. 2010

Actualités de Criminocorpus 
oct.-nov. 2010

1 / "Eysses. Une prison dans la Résistance. 1940-1944", la nouvelle exposition de Criminocorpus est en ligne. Réalisée par Corinne Jaladieu, cette exposition est composée de trois parties :
1. Eysses, de l’abbaye au centre de détention
2. Eysses, une prison dans la Résistance 1940-1944 
3. Eysses, école de vie, lieu de mémoire

Accès : http://www.criminocorpus.cnrs.fr/article705.html

2 / Criminocorpus complète sa plate-forme de services en ouvrant un carnet de veille scientifique. Ce blog "radar" rassemble des informations sélectionnées en continu sur plus d'une trentaine de sites de références. Il remplace l'Annuaire de liens.

Accès : http://criminocorpusradar.hypotheses.org/

3/ Pour retrouver toutes les autres nouveautés, rendez-vous au choix sur le Blog, Twitter ou Facebook
Bien cordialement,

 
Criminocorpus. Plate-forme hypermédia sur l'histoire de la justice, des crimes et des peines

26 nov. 2010

Pour mémoire: URPPPCN, Univ Liège, Univ Liège, Journées d'étude autour des "affects politiques", Liège, 25-26 nov 2010

Pour mémoire
Unité de recherches en philosophie politique et philosophie critique des normes
Université de Liège

Journées d'étude autour des affects politiques
25 et 26 novembre 2010
Liège

Jeudi 25 novembre 2010
Lieu: Université de Liège (Salle Wittert, A1, cour intérieure)
  • 11h - Grégory Cormann (ULg), Sartre en procès : Justice, Violence et État
  • 13h30 - Guillaume Sibertin-Blanc (Université de Toulouse Le Mirail), La honte: fidélité et trahison dans l'affectologie politique
  • 14h30 - Igor Krtolica (ENS Lyon), La honte ou les compromis toujours déjà passés. Trajectoires en philosophie pratique autour de Gilles Deleuze, Primo Lévy et Fédor Dostoïevski


  • 20h - Projection: Le fond de l'air est rouge, de Chris Marker (lieu: Pédagogie Nomade, Rue du Roy, 1, Limerlé - Gouvy)
 
Vendredi 26 novembre 2010 
Lieu: Pédagogie Nomade (Rue du Roy, 1, Limerlé - Gouvy)
  • 10h - Julien Pieron (ULg), L'affect entre lois et normes. Rousseau et la question de la censure
  • 11h - Damien Darcis (ULg), La clandestinité: le cas des Brigades rouges
  • 14h - Armelle Talbot (Université de Strasbourg), Fassbinder en automne: de la peur en temps de crise et de quelques moyens d'y résister
  • 15h - Jeremy Hamers (ULg), «Erst blechen, dann sprechen». Entre luttes et prime time: autour de quelques provocations politiques
  • 16h - Benjamin Faure (ENS Paris), Note sur la scène de l'intolérable: Foucault et les révoltes de prisonniers dans les années 70

  • 19h30 - La vie de Galilée, par Pédagogie Nomade. Mise en scène de Pierre-Nicolas Bourcier
Organisation 
Unité de recherches en philosophie critique des normes, Groupe de recherches matérialistes, Erraphis, dans le cadre des séminaires itinérants du Forum international de philosophie sociale et politique. Grégory Cormann et Antoine Janvier (ULg). Contact : Gregory.Cormann@ulg.ac.be - Antoine.Janvier@ulg.ac.be

Contact
Unité de recherches en philosophie politique et philosophie critique des normes, Université de Liège, Place du XX août, 7, B-4000 Liège - philopolitique@ulg.ac.be - +32 (0)4 366 58 47 - www.philopol.ulg.ac.be

Dissensus. Revue de philosophie politique de l'ULg - http://popups.ulg.ac.be/dissensus/

URPPPCN, Univ Liège, Sém de recherches en philo sociale et po: "La non-discrimination et l’égalité", Progr déc 2010, Liège

Unité de recherches en philosophie politique et philosophie critique des normes
Université de Liège


Séminaire de recherches en philosophie sociale et politique

La non-discrimination et l’égalité

(Cours de Th. Berns, F. Caeymaex et E. Delruelle)
Programme décembre 2010
Liège
  • 3 déc 2010 (14h-17h) au Philo I - M. Ruëgger (U. de Fribourg): «La discrimination statistique»
  • 10 déc 2010 (14h-17h) au Philo I - Th. Berns (ULB/ULg): «Discrimination, intentionnalité et gouvernementalité statistique (partim I)»
  • 17 déc 2010 (14h-17h) au Philo I - Th. Berns (ULB/ULg): «Discrimination, intentionnalité et gouvernementalité statistique (partim II)». 
Contact:
denis.pieret@ulg.ac.be - Programme complet

Unité de recherches en philosophie politique et philosophie critique des normes, Université de Liège, Place du XX août, 7, B-4000 Liège - philopolitique@ulg.ac.be - +32 (0)4 366 58 47 - www.philopol.ulg.ac.be
 
Dissensus. Revue de philosophie politique de l'ULg - http://popups.ulg.ac.be/dissensus/

Appel à contributions, MSH Lorraine, Univ P Verlaine-Metz, Arch H. Poincaré, LHPS, Nancy-Université Colloq internat, "Les Universités au risque de l’histoire. Principes, configurations et modèles XIXe-XXe s", Nancy, 10-11 oct 2011 (limite: 15 févr 2011)

Information transmise par A. Mergey:
Appel à contributions 

Maison des Sciences de l’Homme Lorraine
(USR CNRS 3261, Université Paul Verlaine-Metz)
Archives Henri Poincaré 
Laboratoire d’Histoire et de Philosophie des Sciences
(UMR CNRS 7117 / Nancy-Université)  
Nancy-Université 
Colloque international
Les Universités au risque de l’histoire
Principes, configurations et modèles
XIXème - XXème siècles
 
Nancy
10 et 11 octobre 2011
(limite: avant le 15 février 2011
  • Mots-clés: histoire de l'enseignement, histoire de l'enseignement supérieur, histoire des systèmes universitaires, socio-histoire des institutions scientifiques et éducatives, acteurs, patrimoines.
  • Disciplines: Histoire, sciences de l’éducation, sociologie, philosophie, sciences politiques, sciences de l’information et de la communication.

Présentation
Le temps de la controverse est propice à un retour aux principes fondateurs. Alors que s’enchaînent depuis des dizaines d’années les modalités de réformes de l’université française, émerge de façon souvent polémique la question des « modèles universitaires ». Le « modèle américain » fait tour à tour office de référence ou de
repoussoir par rapport à ce qui serait un modèle républicain « à la française ». L’objet du colloque que nous
proposons n’est pas de discuter de la pertinence théorique de la notion de modèle, mais plutôt de l’utiliser dans un sens opératoire pour évoquer la diversité des cadres de référence nationaux. Il s’agit essentiellement du référentiel dont Jacques Verger rappelle la dimension naturellement multiforme, « aussi bien la réalité matérielle que le dispositif institutionnel ou le paradigme scientifique », (Jacques Verger, Les Universités en Europe du XIIIème siècle à nos jours, Espaces, modèles et fonctions, Publications de la Sorbonne, Paris, 2005.) référentiel qui sera convoqué pour soutenir une démarche d’analyse s’inscrivant dans une perspective historique. Le fait de remonter dans le temps doit permettre d’envisager, selon les époques et les lieux, le foisonnement des réalisations censées prendre en compte les principes qui distinguent les différents modèles. Notre hypothèse centrale est en effet que, pour toutes les institutions universitaires qui s’enracinent dans le passé, les transformations, adaptations ou bifurcations opérées dans le temps, quels que soient les modèles en cause, forment une sorte de substrat où persistent, en dépit des efforts de renouvellement, les traces de « l’ancien » dont aucune ne peut se dégager entièrement. Ce qui revient à dire que, dans la pluralité des démarches qui tendent à l’intégration des exigences et des valeurs de la modernité du moment, toutes les universités ont eu, ou auront, à négocier avec leur histoire.
Pourrait alors se poser à la limite la question de la création d’une université sans passé, qui entendrait se construire en intégrant les principes censés définir aujourd’hui, en Europe, l’Université de l’avenir, dans le cadre du processus de Bologne et de la stratégie de Lisbonne.
Dans le cadre de ce colloque il pourra être fait appel à différentes réalisations institutionnelles. Il s’agira de savoir comment ont été arbitrés les choix qui fondent toute université, en particulier ceux qui déterminent la combinaison entre enseignement et recherche, entre science pure et science appliquée, et les liens qui en découlent avec l’environnement économique et politique. Quel que soit l’angle d’approche, l’objectif sera alors d’examiner en quoi ces différents choix, inspirés ou non des expériences des autres, intégrant les contraintes inhérentes aux contextes locaux, ont à voir avec la construction d’un nouveau « modèle universitaire ».

  • Yamina Bettahar, Maître de Conférences en sociologie et en histoire des sciences, Nancy-Université, membre du Laboratoire des Archives Henri Poincaré (UMR 7117 du CNRS) et du projet de recherche HISE, Maison des Sciences de l’Homme Lorraine.
  • Françoise Birck, historienne (er), membre du projet de recherche HISE, Maison des Sciences de l’Homme Lorraine.
  • Marie-Jeanne Mailfert, Maître de Conférences en sciences de l’information et de la communication, Nancy-Université, membre du Laboratoire des Archives Henri Poincaré (UMR 7117 du CNRS) et du projet derecherche HISE, Maison des Sciences de l’Homme Lorraine.
Lieu: 
Maison des Sciences de l’Homme Lorraine (USR 3261 CNRS, Nancy-Université, Université Paul Verlaine-Metz), Salle internationale 91, avenue de la Libération, BP 454, 54001 NANCY Cedex
Modalités de participation
 Les propositions de communication devront comporter les noms, qualité et adresse électronique de l’auteur, un titre, les mots-clés, un résumé de 20 lignes environ, les références bibliographiques. Elles devront parvenir
avant le 15 février 2011 par courrier électronique en document attaché Word à la coordonnatrice du colloque, Yamina Bettahar: Yamina.Bettahar@ensgsi.inpl-nancy.fr
Ce colloque donnera lieu à publication.
L’organisation prendra en charge les frais occasionnés (déplacements et repas des intervenants).

Travaux récents

Thèse soutenue: P.-L. Boyer, "L’Académie de législation de Toulouse (1851-1958) Un cercle intellectuel de province au cœur de l’évolution de la pensée juridique", Toulouse, Univ Toulouse 1- Capitole, 12 nov. 2010

Information transmise par P.-L. Boyer:
Université Toulouse 1 - Capitole
Thèse soutenue 
Pierre-Louis Boyer 
L’Académie de législation de Toulouse (1851-1958)
Un cercle intellectuel de province au cœur de l’évolution de la pensée juridique

Sous la direction de M. le professeur Jacques Poumarède

12 novembre 2010 (14h30)
Université Toulouse 1 - Capitole
(Salle Maurice Hauriou)
Jury
  • M. le professeur J.-J. Clère (Histoire du droit), Université de Bourgogne, rapporteur
  • M. le professeur N. Hakim (Histoire du droit), Université Bordeaux IV – Montesquieu, rapporteur
  • M. le professeur M. Nicod (Droit privé), Université Toulouse 1 – Capitole, président
  • M. le professeur J. Poumarède (Histoire du droit), Université Toulouse 1 – Capitole, directeur de thèse
Décision du jury
Mention "très honorable" avec félicitations du jury à l’unanimité (publication en l’état et proposition de prix de thèse)

Résumé
L’Académie de législation de Toulouse, l’une des six sociétés savantes toulousaines de l’Hôtel d’Assézat, fondée en 1851 par le professeur Osmin Benech, réunit quarante membres ordinaires issus de la magistrature, du professorat universitaire et de l’avocature, ainsi que des membres correspondants nationaux et internationaux. Elle a pour premier but de «contribuer au développement de la science du droit». Depuis son érection au cœur même du conflit opposant le courant juridique exégétique au courant historique français, elle n’a cessé de promouvoir la diversité des disciplines juridiques et des sciences sociales pour éclairer le droit par la doctrine, l’histoire et la jurisprudence. Ce travail de doctorat évoque, dans un premier temps, la vie de cette Académie, de sa création par l’Ecole toulousaine du milieu du XIXe siècle à l’avènement de la Vème République en 1958, avant d’étudier, en second lieu, l’ensemble des travaux produits par cette institution, que ce soit en histoire du droit, en droit privé, en droit public ou dans les diverses sciences sociales abordées par elle. Par l’étude de la vie de ses membres, de l’évolution des rapports entre l’Ecole et le Palais, des évènements qui ont marqué la vie de la ville rose et celle de la France, cette thèse aborde l’histoire d’une société savante de province qui a joué un rôle important dans l’évolution de la pensée juridique. Compagnie conservatrice, libérale, soutien de l’humanisme chrétien et d’un renouveau du jusnaturalisme classique, l’Académie de législation de Toulouse fut, et demeure toujours, une société vivante qui participe, par ses conférences, ses concours, ses réunions et ses communications, à la vitalité de la science juridique.

Summary 
The “Academie de legislation” of Toulouse, one of six scientific companies of Toulouse based at the Hotel d’Assézat, established in 1851 by professor Osmin Benech, groups forty members stemming from the judiciary, from the university teaching profession and from the avocature, and also groups national and international corresponding members. It has got for first purpose “to contribute to the development of the science of the law”. Since its erection in the heart of the conflict between the two juridical currents exegetic and historic, it did not stop promoting the variety of the legal disciplines and the social sciences to enlighten the law by the doctrine, the history and the case law. This work of doctorate evokes the life of this Academy, from its creation by the toulousian school in the middle of the XIXth century from the Vth Republic in 1958. By the study of the life of her members, by the evolution of connections between University and lawyers, by events which marked the life of the “pink city” and the life of France, this work approaches the history of a province society who played an important role in the evolution of the legal thought. Conservative, liberal company, support of the Christian humanism and the revival of the classic jusnaturalism, the “Academie de legislation” of Toulouse was, and is always, an alive company which participates, by its conferences, its competitions, its meetings and its communications, in the vitality of the legal science.

D. Lochak, ''Le droit et les paradoxes de l'universalité", PuF, 2010

Danièle Lochak
Le droit et les paradoxes de l'universalité
PuF (Les voies du droit), nov. 2010, 256 p. 24 €

Présentation éditeur

La forme prise, en France, par les controverses sur la parité ou la discrimination positive, sur le port de signes religieux à l'école ou sur les statistiques ethniques a mis en lumière la dimension idéologique et même polémique de la notion d'universalité qui a servi de toile de fond à ces débats entre les tenants du «modèle républicain» universaliste et ses détracteurs.
L'universalisme abstrait hérité de la Révolution française qui s'exprimait dans l'affirmation que «la loi doit être la même pour tous» cède progressivement du terrain face à une conception plus exigeante de l'égalité qui ne se satisfait pas de l'égalité en droit. Il est parallèlement remis en cause par les revendications des groupes minoritaires qui réclament non seulement un accès effectif à l'exercice des droits universels mais aussi la reconnaissance de leur identité propre. L'universalité des droits de l'homme proclamée en 1948 comme une évidence est contestée au nom du pluralisme culturel. L'émergence du concept d'humanité en droit international, expression d'un universel aux dimensions de la planète, trouve ses limites dans la résistance des États souverains.
Le droit fait ainsi apparaître les tensions et les paradoxes qui traversent la notion d'universalité. Cet ouvrage a pour ambition d'inviter à une relecture de l'universalité à la lumière du droit.


Auteur

Danièle Lochak est professeur émérite de l'Université de Paris Ouest-Nanterre La Défense où elle a dirigé jusqu'en 2006 le Master «Droits de l'homme» ainsi que le Centre de recherche et d'étude sur les droits fondamentaux (Credof). Elle a publié récemment: Les droits de l'homme (La Découverte, 2009), Le droit et les Juifs en France depuis la Révolution (Dalloz, 2009), Immigrés sous contrôle. Les droits des étrangers: un état des lieux (Le Cavalier bleu, 2008), Face aux migrants: État de droit ou état de siège? (Textuel, 2007).


Table des matières

I. - Saisir l'universalité

  • De la définition au concept
  • Une vision du monde
  • L'universel dans le champ du droit

II. - Quelle universalité pour quelle égalité?
  • L'universalité, gage d'égalité: une règle «aveugle aux différences»
  • Nommer pour protéger: la désignation des groupes vulnérables
  • L'universalité formelle du droit, obstacle à l'universalité effective des droits
III. - L'universalité à l'épreuve des appartenances identitaires
  • Des droits des minorités au multiculturalisme
  • Une gestion pragmatique des différences
IV. - L'universalité des droits de l'homme: évidence ou mystification?
  • D'une déclaration à l'autre
  • L'universalité confrontée au pluralisme des cultures
  • L'écran étatique
V. - La résurgence de l'humanité comme figure de l'universel
  • L'humanité victime
  • L'humanité solidaire
  • Un droit cosmopolitique?
Conclusion. - Une universalité paradoxale

24 nov. 2010

Appel à contributions: ISUS, 11th International Conference “The Ethics of Economic Development” , San Romano Conference Centre, Lucca, Italy, 23-25 juin 2011 (limite: 28 févr. 2011)

Information reçue de M. Bozo-Rey
Call for Papers 
International Society for Utilitarian Studies (ISUS)
11th International Conference

“The Ethics of Economic Development”
 
23rd-25th June 2011 at San Romano Conference Centre, Lucca, Italy
(limite: 28th February 2011)

The 11th Conference of the International Society for Utilitarian Studies (ISUS) will be held on 23rd-25th June 2011 at San Romano Conference Centre, Lucca, Italy. The Conference will be organized by the Department of Economics of the University of Pisa.

The International Society for Utilitarian Studies – ISUS – provides a forum for scholarly debate and research on utilitarianism and its historical development, and on its present-day relevance in such fields as ethics, politics, law, economics, and public policy. [ISUS web site] ISUS also publishes the journal Utilitas, a leading international review presenting original research in all aspects of utilitarian theory and encompassing the disciplines of moral philosophy, economics, psychology, political theory, intellectual history, law and jurisprudence. Conference registration includes a one-year ISUS membership and subscription to Utilitas.

ISUS XI is locally sponsored by the Municipality of Lucca, The Fondazione Campus Lucca, and the Cassa di Risparmio di Lucca, Livorno e Pisa.

ISUS XI welcomes papers and proposed sessions on all subjects related to utilitarianism and in all areas of moral philosophy, economics, psychology, political theory, intellectual history, law and jurisprudence. The special theme of ISUS XI will be: “The Ethics of Economic Development”. Some plenary and special sessions will be organized around this theme. Papers and session proposals concerning “The Ethics of Economic Development” are welcome and subject to the same submission procedures as all other papers.

To submit a proposal please send an abstract of about 400 words for a paper and/or a proposal of about 600 words for a session (together with the abstracts of the session papers) no later than the 28th February 2011 to: mel.guidi@ec.unipi.it, or mel.guidi58@gmail.com.

The following Keynote speakers agreed to address the theme of the conference. They are:

Professor Jeffrey Sachs (Columbia University)
Director of The Earth Institute, Quetelet Professor of Sustainable Development, and Professor of Health Policy and Management at Columbia University; Special Advisor to the Secretary-general of UN Ban Ki-moon.

Professor Peter Singer (Princeton University)
Ira W. DeCamp Professor of Bioethics at Princeton University, and laureate professor at the Centre for Applied Philosophy and Public Ethics (CAPPE), University of Melbourne.

Professor Gustaf Arrhenius (Swedish Collegium for Advanced Study, Stockholm University)
Torgny Segerstedt Pro Futura Fellow e Professor of Practical Philosophy at Stockholm University.

Professor Frederick Rosen (University College London)
Emeritus Professor of History of Political Thought, former General Editor of The Collected Works of Jeremy Bentham.

Professor Nadia Urbinati (Columbia University)
Professor of Political Sciences.

The Committee of ISUS will award a prize of £250 for the best paper presented at the Conference by a graduate student.

Important dates: 28th February 2011: Deadline for abstract submissions. Notification of accepted/rejected abstracts 30th April 2011: Deadline for sending full papers 15th June 2011

Local Organizer: Marco E.L. Guidi (University of Pisa, Department of Economics)

A conference web site will be soon announced.

Soutenance de thèse: C. Javanaud, "La juridiction des gabelles en Languedoc sous l’Ancien Régime", Univ Toulouse 1-Capitole Toulouse, déc 2010

Information transmise par C. Javanaud:
Université Toulouse 1-Capitole
Toulouse
Samedi 4 décembre 2010
(14h) Salle des thèses

Mlle Caroline Javanaud
soutiendra une thèse sur le sujet:
La juridiction des gabelles en Languedoc sous l'Ancien Régime

Jury:
  • S. Delbrel, maître de conférence, Université Montesquieu Bordeaux IV
  • M. Mathieu, professeur, Université Pierre Mendès-France Grenoble II
  • C. Mengès-Le Pape, professeur, Université Capitole Toulouse 1
  • P. Nélidoff, professeur, Université Capitole Toulouse 1 (directeur de thèse) 

Résumé
La juridiction des gabelles en Languedoc est crée en 1411 et remodelée à la fin du XVIe siècle: un triumvirat de visiteurs et contrôleurs généraux des gabelles siège en trois villes, Toulouse, Narbonne et Montpellier où la cour des comptes, aides et finances, juridiction d'appel, réside. Créée dans un objectif d'efficacité fiscale pour répondre à des besoins spécifiques, c'est une juridiction extraordinaire dont l'organisation et le fonctionnement sont régis par des textes royaux propres au Languedoc et aux petites gabelles. Indépendante des greniers à sel, composée d'officiers moyens aux attributions tant administratives que judiciaires, elle entretient néanmoins des liens profonds avec l'administration fiscale, la Ferme Générale. Le contentieux généré par la gabelle est l'enjeu de maints conflits de compétence avec les juridictions ordinaires menées par le Parlement de Toulouse, conflits dont le roi se fait l'arbitre au profit des visiteurs et contrôleurs généraux. Les juges résistent de surcroît à la concurrence des intendants et commissions extraordinaires du Conseil jusqu'à leur suppression en 1791. L'étude de cette juridiction fiscale permet de montrer que par le travail de ces juges, se dégage une tentative d'encadrer le pouvoir détenu par l'administration fiscale. Le droit fiscal apparaît alors comme composé de principes et de règles identifiables et identifiées, contribuant ainsi à une autonomie certaine. In fine, on ne peut que souligner l'importance de l'activité jurisprudentielle de ces juges qui construisent et composent, à leur mesure, le droit fiscal d'Ancien Régime.