Chercher in Nomôdos

24 avr. 2015

P. Rateau, "Leibniz et le meilleur des mondes possibles", Calssiques Garnier, 2015

Paul Rateau 
Leibniz et le meilleur des mondes possibles

Paris, Calssiques Garnier (Les Anciens et les Modernes - Études de philosophie, n°19), mars 2015, 399 p., ISBN:978-2-8124-3823-3, 39€

Présentation éditeur
L'affirmation de l'existence du meilleur des mondes possibles est l'une des thèses leibniziennes les plus connues et sans doute l'une des plus mal comprises. Cet ouvrage en explique le sens, montre sur quels fondements théoriques elle repose et envisage ses implications sur les plans métaphysique et moral.

The affirmation of the existence of the best of all possible worlds is one of Leibniz's best known and doubtless least understood theses. This work explains what it means, shows what theoretical foundations it rests on, and considers its implications on the metaphysical and moral level.

Liste des abréviations
Préface

Introduction 

Première partie 
QU’EST-CE QUE LE MEILLEUR DES MONDES POSSIBLES? 

Ce qui fait un Monde
Compossibilité, perfection et harmonie 
  • Unité, unicité et contingence du monde
  • L’ordre de l’espace et du temps et les conditions d’un monde
  • Les mondes possibles et la racine de l’incompossibilité
  • Conclusion
Perfection, harmonie et choix divin chez Leibniz
  • En quel sens le monde est-il le meilleur? 
  • L’établissement de la thèse de la création du meilleur univers possible. La voie «négative» 
  • Le meilleur comme forme la plus déterminée. La voie «positive» 
  • Perfection respective et harmonie universelle 
Deuxième Partie
LE MEILLEUR EXCLUT-IL LE PROGRÈS ? 
Contre L’éternel retour
Progrès du monde et félicité des esprits avant les années 1694-1696 
  • La « règle générale » du progrès et l’argument de la félicité des esprits 
  • Limites au progrès et nécessité du progrès. Capacité des choses et choix divin 
  • Le rejet de l’éternel retour et la question du salut universel
  • Conclusion 
L’univers progresse-t-il?
Les modèles d’évolution du monde chez Leibniz 
  • Les sens du progrès
  • Les différents modèles de progrès
  • L’interprétation des modèles stationnaires et la perfection quantitative 
  • L’interprétation des modèles de croissance et la perfection qualitative 
  • Conclusion 
Troisième Partie
LE ROYAUME DES ESPRITS 
Nature et spécificité des esprits
  • Le problème du rapport entre simple et composé
  • Les degrés de perfection des monades
  • Conclusion. Ordre et progrès 
L’amour: identité et expression
  • Univocité. L’amour «sincère et pur»
  • Réciprocité. La «spirale» de l’amour
  • Activité. «Transporter l’humain au divin»
  • Conclusion 
Quatrième Partie
AGIR DANS LE MEILLEUR MONDE POSSIBLE 

Le statut de la morale chez Leibniz et L’origine de ses principes 
  • Leibniz, philosophe de la morale?
  • Le problème de la définition de la morale et de son champ d’application 
  • Principes et démonstrations en morale
  • Démonstrations et logique du probable
  • Conclusion
Un athée peut-il être vertueux?
  • L’athéisme: une question philosophique?
  • Entendement et puissance de Dieu. La double dépendance de la morale
  • L’autonomie relative de l’éthique et le rôle de la religion 
  • La possibilité de l’athée vertueux et la distinction entre le vrai et le bien
  • Conclusion

Conclusion
  • Le destin de l’optimisme en France (1710-1765) ou la théodicée comme «problème» 

Index des noms